Près de deux tiers des consommateurs restent attachés aux points de vente physiques et y effectuent la plupart de leurs achats, d’après un sondage réalisé en Allemagne par ECE et Roland Berger Strategy Consultants.

Principale motivation, qui n’a rien de nouveau : la possibilité d’emporter directement ses articles chez soi, de les tester ou d’obtenir conseil sur place. Les acheteurs sont d’ailleurs prêts à payer plus cher que sur Internet, à condition de bénéficier de ces services.

La croissance du e-commerce est plus rapide que prévu , avec des 7 % des transactions totales conclues en lignes et qui représentent, à elles seules, 16 % du chiffre d’affaires total des commerces Outre-Rhin.

Autre enseignement de l’étude : même pour les enseignes qui ne disposent pas de plateforme de ventes en ligne, les boutiques physiques restent attractives. En outre, la collecte d’informations en ligne avant un achat engendre 11 fois plus d’achats que la démarche inverse.

(Source http://www.businessimmo.com)